Après les propos ethniques tenus par l’imam central de la ville de Kindia contre le candidat de l’UFDG pour la mairie de la préfecture des agrumes, une plainte avait  été déposée contre El Hadj Mamaoudou Camara, mais elle a été presque aussitôt retirée,  par le même principal parti de l’opposition, dans le but, dit-on, de calmer les esprits.

Interrogé ce mardi, 28 août 2018, par un reporter de guineecoonakry.online sur la question de ce rétropédalage, le député des libéraux démocrates à l’Assemblée nationale, Ben Youssouf Keita a indiqué que son parti cherche à tout prix à préserver la paix et la quiétude sociale.

«Un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès. Le président de l’UFDG est un homme pacifique qui n’aime pas les affrontements. Tout le monde sait que la sortie de l’imam de Kindia, n’est pas bonne pour la cohésion nationale. Cela a entraîné des réactions en chaîne. Si ça continuait ainsi, on pouvait arriver au clash », a laissé entendre le parlementaire.

Le député de l’UFDG a rappelé que qu’on sait quand un conflit commence, on ne peut jamais savoir quand ça va prendre fin. «Donc, c’est toujours mieux d’avoir des hommes sages comme Dalein pour calmer la situation », a-t-il dit.

C’est dans ce souci, avance Ben Youssouf Keita, que le président de l’UFDG a décidé de peser de tout son poids, pour faire retirer la plainte qu’Abdoulaye Bah, ancien président de la délégation spéciale de Kindia, avait porté contre l’imam, afin de trouver une solution à l’amiable pour que cela ne dégénère pas.

Léon KOLIE pour GCO

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY