Avec la correspondance émise par l’inspection du travail invitant sa structure pour une nouvelle relance des négociations la semaine prochaine, sur les huit millions de GNF comme salaire de base pour les enseignants de Guinée, le meneur de la grève du 12 février dernier, Aboubacar Soumah, le secrétaire général du SLECG,  souhaite  cette fois-ci qu’il y ait gain de cause….

Joint ce samedi, 25 aout 2018, par www.guineeconakry.online sur cette reprise de négociations entre sa structure et l’inspection de travail, le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah a déclaré que c’est un sentiment de satisfaction qui les anime.

A son avis, c’est une point de départ: « Si ces négociations sont engagées, il va sans dire qu’on aura quelque chose…. Nous ne tenons pas mordicus aux huit millions GNF. Nous venons pour négocier, à l’issue des négociations, on pourrait, peut-être, se contenter de ce qu’on obtiendra, mais le plus important c’est la reprise des négociations », a-t-il dit .          

«Nous voulons aussi changer, parce que nous ne sommes pas le sacrifice de ce pays », a-t-il conclu.

A noter que cette reprise des négociations entre l’inspection de travail et le SLECG concernant les huit millions de Fg est prévue pour le mercredi, 29 août prochain  au ministère de la fonction publique.

Pivi BILIVOGUI pour GCO

GCO Copyright © GuineeConakry.online

LEAVE A REPLY