Prévue pour le jeudi, 9 août 2018,  sur l’autoroute Fidel Castro,  la marche  de protestation de l’opposition pour revendiquer « les vrais résultats » issus des élections locales du 4 février dernier, a été interdite par le gouvernement Kassory. 

A cet effet, joint ce mardi, 7 aout 2018, par un reporter de justinmorel.info, sur cette interdiction de leur manif de ce jeudi, le leader du Parti Bloc Liberal (BL), Faya Millimono  n’a pas manqué de dire qu’ils entendent braver la décision du gouvernement. 

Le porte-parole pour la circonstance de l’opposition, Faya Millimono   a déclaré que l’opposition ne courbera pas l’échine.«Ils n’ont qu’à prendre même des chars et mettre sur l’autoroute », indique le président du Bloc Libéral au gouvernement, précisant que les protestations de rue font partie des principes de démocratie, et libertés publiques.

Sur la même lancée, le leader du BL a également assuré qu’ils ont vu trop de sang couler pour que les Guinéens vivent dans une société démocratique. «Celui qui joue avec ça, c’est lui qui va partir », a-t-il dit.

«Tous ceux qui enlèveront la vie à un Guinéen, ils seront devant les tribunaux. Nous sommes dans une situation où on ne veut pas combattre l’impunité », a  estimé  Faya Millimono, pendant que l’opposition dénonce « le refus des autorités d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre des auteurs et commanditaires » de 94 crimes pendant les manifestations de rue.

Momo SOUMAH pour GCO

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY