Entre le gouverneur de la ville de Conakry, le général Mathurin Bangoura  et certaines communes de Matam, Matoto et Dixinn, rien ne va plus. Cette cacophonie  au sommet de l’Etat s’explique par le fait que le patron de la ville de Conakry interdit des marches des forces sociales de Guinée contre la hausse du prix du carburant  à la pompe, pendant qu’elles ont été déjà autorisées par les mairies de Matam, Matoto et Dixinn.

Invité de l’émission ‘’Espace Expression’’ de la radio  ‘’Espace FM’’  de ce mardi, 24 juillet 2018, le ministre secrétaire général à la présidence de la République, Kiridi Bangoura   a indiqué qu’il sait que le ministre de l’intérieur est en train de diligenter une enquête interne pour savoir comment ce quiproquo a pu se produire entre le gouvernorat et ses démembrements  qui sont les communes de Matam, Matoto et Dixinn.

«On appelle ça la substitution hiérarchique. La compétence du gouverneur est une compétence générale  sur le territoire de la ville de Conakry. Toutes les décisions de police administrative d’ordre public sont des décisions subséquentes de l’autorisation silencieuse ou écrite du gouverneur. Je donne un exemple. Le gouverneur est le président du Conseil régional de défense et de sécurité de la ville de Conakry. En cela, les maires sont ses assistants. Il peut changer leurs décisions concernant l’ordre public ». a dit le ministre secrétaire général à la présidence de la République, Kiridi Bangoura.

GCO Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY