Les négociations qui étaient depuis quelques jours au point mort devraient reprendre dans les heures à venir. Suite à l’arrestation de trois syndicalistes au cours de la grève contre hausse du prix du carburant, l’inter-centrale syndicale CNTG-USTG, avait pris la décision de boycotter le dialogue jusqu’à leur libération. Les syndicalistes ont finalement été libérés, suite à l’implication du médiateur de la république Mohamed Saïd Fofana.

Aussitôt libérés, le secrétaire général du CNTG a annoncé le retour à la table des négociations. Cependant les positions des uns et des autres semblent toujours aussi tranchées : alors que le gouvernement négocie par rapport aux mesures d’accompagnement qu’il pourrait mettre en place pour amortir l’impact de la hausse du prix du carburant, les syndicats eux négocient tout simplement le retour au prix du litre à 8000 GNF.

C’est donc le dialogue de sourds qui va se poursuivre entre gouvernement et syndicat à seulement 72 heures de la grande mobilisation annoncée des forces sociales sur toute l’étendue du territoire. Parviendront-ils à désamorcer la crise ?

Rien n’est moins sûr.

Mamadou Aliou DIALLO pour GCO

GCO  Copyright © GuineeConakry.Online

LEAVE A REPLY