La coupure du ruban symbolique et le dévoilement de plaque commémorative par le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou-N’Guesso, ont constitué les instants de la mise en service officielle de la Banque Sino-Congolaise pour l’Afrique (BSCA Bank). Une tribune qui aura servi au ministre des finances et du budget, Calixte Nganongo d’inviter l’administration de cette banque de s’installer dans tout le pays avant d’aller à la conquête de l’Afrique.

Bien avant des allocutions ont été déroulées pour, non seulement présenter le bâtiment servant de siège à la BSCA, à dérouler le tableau des bénéfices que le Congo tire déjà de l’implantation de cette banque sur son territoire, ainsi la gamme des produits et services qu’elle présente depuis au public.

Le ministre des finances et du Budget, Calixte Nganongo, succédant à la tribune au maire de la Brazzaville, Christian Roger OKEMBA, qui s’est dit honorer de ce que sa ville abrite une banque aux ambitions grandioses de développement économique, au président du Conseil d’Administration de la BSCA Bank, Roger Rigobert Andely qui a peint le tableau des résultats réalisés par la BSCA et ses perspectives, et à la vice-présidente de la Banque Agricole chinoise, Guo Ningning, en sa qualité d’actionnaire principale, qui a affirmée la volonté affiché de son institution financière chinoise qu’elle représente d’accroitre ses investissements au Congo, a formulé des vœux et des mises en garde pouvant favoriser l’éclosion des activités de la BSCA Bank.

La conquête de l’Afrique, telle est l’ambition de la BSCA Bank et de celle-ci découle son nom, la Banque Sino-Congolaise pour l’Afrique.

Tout en adhérant à cette vision de conquête de la CEMAC et de l’Afrique, le ministre des finances et du budget, a suggéré que celle-ci soit graduelle et passe par la consolidation des fondations de la banque du Congo. Pour cela, précise-t-il, le Congo ne se limite pas qu’à Pointe Noire et Brazzaville. La BESCA Bank, devrait penser à étendre sa couverture à l’arrière-pays. La Banque sino congolaise pour l’Afrique devrait penser à s’implanter dans tout le pays. Puisque « L’arrière-pays vous attend pour bénéficier aussi des services financiers. » Pouvait-il renchérir.

Voici un nouvel établissement bancaire moderne, qui devrait s’employer d’offrir tous les services financiers de pointe et constitue un outil important pour l’accompagnement des opérateurs économiques dans leurs activités. Aux opérateurs économiques d’en faire bon usage soutenait le Ministre Calixte Nganongo. « Je n’ai aucun doute que la BSCA. Bank saura répondre à vos attentes, tout en maitrisant, bien sûr, le profil des risques de son portefeuille. »

Calixte Nganongo n’a pas occulté la question de l’utilisation du personnel qu’emploie cette banque. « Vous êtes un personnel mixte, composé de chinois et de congolais. » pouvait-il faire constater avant de formuler le vœu, qu’il qualifie de plus profond, de voir aucune des deux parties se sentir lésée et être discriminée. Pour le ministre congolais des finances, le fonctionnement de cette banque devrait se faire dans le respect des textes : « Que le directeur général soit chinois, comme c’est le cas aujourd’hui, ou qu’il soit congolais, comme ça sera le cas dans deux ans, conformément aux textes fondateurs de la banque. »

En conséquence, la BSCA qui vient de se doter de ce nouveau siège, qu’est l’un des bâtiments ultra moderne construit par la Chine en Afrique saura combler les attentes des congolais, donnera une réponse attentive aux vœux formulés par l’autorité monétaire du Congo, à savoir le Ministre des Finances et du budget. Le tout avant d’entrevoir la conquête de la Communauté économique et monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) et de l’Afrique tout entière.

 

MIATOLOKA Boryce Agapyth

Correspondant particulier de JMI au Congo

JMI Copyright © JustinMorel.Info

LEAVE A REPLY