Le candidat de l’UFDG pour la commune urbaine de Kindia, Abdoulaye Bah a accordé cette semaine une interview d’une question à notre rédaction. Au cours de laquelle, il a  largement  dénoncé les fraudes qui auraient ètè organisées par les magistrats  et orchestrées par la CENI en faveur du RPG Arc-en-ciel, et qui ont entaché  le déroulement du scrutin du 04 février dernier dans sa circonscription.

Justinmorel.info : Malgré la publication des résultats définitifs et partiels de la circonscription de la préfecture de Kindia par la CENI, qui vous donnent 17 sièges autant que le RPG Arc-en-ciel, votre adversaire de taille; dites-nous les raisons valables qui vous amènent à crier aux fraudes, en vous proclamant « vainqueur de ces élections locales à Kindia » ?     

Abdoulaiye Bah : Nous dénonçons ce que nous avons constaté à travers la Guinée et dans chacune  des circonscriptions électorales. Comme beaucoup de villes notamment, Boké, Kamsar, Lola, Kissidougou, N’Nzérékoré et tant d’autres ont connu cette mascarade électorale commanditée par le parti au pouvoir en place qui ne dit pas son nom.

Particulièrement dans la préfecture de Kindia, le tripatouillage des résultats orchestrés par les magistrats et commandité par la CENI en faveur du RPG Arc-en-ciel est très énorme  et insupportable.     .

C’est pourquoi, nous déplorons la manière dont l’Etat à travers la CENI a géré  ce processus électoral, qui était une occasion pour le gouvernement même d’avoir à la base des guinéens élus pour l’aider dans ses taches développement à la base. En ce sens qu’il ne peut pas tout faire en Guinée.

Et les communes sont créées pour que des Guinéens à la base puissent gérer les problèmes locaux.  C’est pourquoi, nous manifesterons notre frustration jusqu’à ce que  la loi a été violée, soit établie à sa place. Vous avez à Kindia, il y a eu  des bureaux de votes fictifs  infiltrés par des agents du RPG dans le but de  nuire au processus électoral parce qu’au  niveau de la réception des PV, nous avons constaté  un sabotage des PV dans les enveloppes des bureaux de vote provenant de nos fiefs de filigbé , Soliya ,Sambaya , kassiya, kenendé où des guinéens de Kindia ont voté librement pour le choix. Et, il est  inadmissible de cautionner dans une République où des guinéens intellectuels soi-disant des magistrats  se sont permis de commettre des crimes et un crime électoral.

A Kindia, nous avons enregistré quarante enveloppes sabotées,  endommagées et agressées par des guinéens parce que ces enveloppes contenaient des résultats  en faveur d’Abdoulaye Bah, pour l’UFDG.

Mais, également ils ont fait disparaitre quatorze autres PV qui contenaient de bons résultats en ma faveur. C’est criminel !  Quoi de plus normal qu’un guinéen vote pour un guinéen ? Vous avez au total 57 PV  relatifs à 57 résultats  qui allaient me donner 5.172 voix qui ont été éliminés parce qu’ils ne veulent pas que le RPG qui s’est disqualifié à travers sa gouvernance socioéconomique et culturel, soit humilié aussi à Kindia.

Puisqu’ils ont mal gouverné et qu’on est en démocratie. Et qu’on sanctionne par les urnes et non par les armes, il faut qu’ils acceptent cela. C’est ça la démocratie.

Ce magistrat M. Yaya Kèraba Kaba, procureur de son Etat s’est permis de prononcer des résultats au compte juteux du parti au pouvoir. Il est impossible qu’à Kindia que le RPG  soit en ballotage avec l’UFDG.C’est inimaginable, c’est une extrême folie. Ce que ce  magistrat a fait est extrêmement grave et c’est le devoir des petits magistrats dans l’appareil judiciaire qui ne peuvent pas donner à la Guinée un Etat de droit. En ce sens  qu’il s’est permis de façon injuste de donner à l’UFDG 17 sièges et  au RPG 17 sièges. Il faut le dire haut et fort  que le RPG est décapité à Kindia. J’assume mes propos. Ici il y’a des gens qui font la magistrature mais qui n’ont pas le courage de dire le droit.

Ce magistrat  met en cause la démocratie en   Guinée. Je m’en vais vous dire qu’à Kindia, J’ai eu 21 conseillers selon mes calculs et je vais les réclamer par tous les moyens légaux. Si c’est Dieu qui a créé l’univers, je ne me laisserai pas faire.

 Nous avons été au tribunal contentieux électoral pour contester contre ces faux résultats qui font la honte de la Guinée et à la démocratie guinéenne. Et le magistrat M.Saidou Diallo malgré qu’on avait toutes les preuves portant sur les bureaux de vote contestés, sabotés, dans la centralisation,  n’a fait que confirmer ce que tous les magistrats avaient reçu comme consigne. Mais, on va les déstabiliser par la voie populaire. Si le juge est injuste on le balaie, si la loi est injuste, on la balaie, si le pouvoir  n’est pas juste, on le balaie également.

Interview réalisée par Léon KOLIE pour JMI

GCO Copyright © GuineeConakry.online

LEAVE A REPLY