Deux semaines après, les enseignants suivent sur l’ensemble du territoire national leur mot d’ordre de grève, malgré toutes les intimidations musclées annoncées par le gouvernement d’Alpha Condé.

Joint ce mercredi, 21 février 2018, par un reporter de guineeconakry.online, le vice président contesté de l’UFDG, Bah Oury a indiqué que « cette situation est en train de mettre en péril l’avenir des enfants ».

«Il faut que nous soyions sérieux dans ce pays. J’en appelle à un sens de responsabilités aussi bien des syndicats que des autorités politiques », lance-t-il.

Selon l’ex ministre de la Réconciliation nationale, Bah Oury a ensuite noté que les enfants sont en train de perdre une année encore.

« Les résultats du BAC étaient désastreux l’année précédente. Avec ces crises à répétition, on risque d’avoir des résultats plus lamentables. Et ce sont les enfants des pauvres qui en souffrent le plus », a signalé Bah Oury.

Notre interlocuteur a aussi invité les autorités et les enseignants à penser à l’avenir de toute une génération.

« Le sens des responsabilités doit prévaloir à tous les niveaux pour que l’avenir d’une génération ne soit pas sacrifié pour des querelles ou d’egos entre des personnes qui mettent en avant leurs propres intérêts, au détriment des intérêts de la collectivité’’, plaide l’ancien ministre de la réconciliation nationale.

 

Copyright © GuineeConakry.online  

LEAVE A REPLY