L’exposition GOTENE au cœur du Cosmos a été inaugurée, ce lundi 19 février 2018, au Centre international de conférences de Kintélé, dans la banlieue Nord de Brazzaville, par le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou-N’Guesso, en sa qualité de grand protecteur des arts et des lettres, en présence des corps constitués nationaux et internationaux.

« Marcel Gotène fut le seul peintre de sa génération à avoir produit des toiles achromes, c’est-à-dire noir sur fond blanc… » S’exprimait Dieudonné Mouyongo, Ministre de la Culture et des Arts, déroulant son mot de circonstance.

Grand Protecteur des arts et des lettres, Denis Sassou-N’Guesso n’a pas dérogé à sa qualité en rehaussant de sa présence cette exposition. Surtout que les tableaux qui font l’objet de cette exposition sont extraits des collections particulières » du président congolais, du ministre des sports et de l’éducation physique, Hugues Ngouélondélé et de Maître Vincent Gomez. Un trésor que le ministre congolais de la culture et des arts de « … de riche et foisonnant… »

Dans la salle d’exposition, le public a pu scruter et contempler de nombreux tableaux, œuvres de Marcel GOTENE,  tels «  le voyage inutile » où, comme l’a dit  le ministre de la culture, la finitude de tout homme sur cette terre est mis en évidence et «  la chasse au dinosaure » où la charge émotionnelle dégagée par la toile révèle un artiste en proie au doute existentiel et à l’apogée de son art. D’autres tableaux parlaient d’eux-mêmes comme  «  la course au pouvoir » publié en 2003 et « diviser pour mieux régner » publié en 2008.

Sur le plan thématique l’œuvre de Marcel GOTENE,  qui baigne dans un pèlerinage  incessant entre le figuratif et l’abstrait et dont les tableaux griffus oscillent constamment entre  le réel  et l’onirique avec des personnages, parfois larvaires, exprime les sentiments de fierté, de nostalgie, de révolte et d’espérance, que « GOTENE a sublimées dans des représentations souvent énigmatiques et parfois hermétiques », d’après Dieudonné Mouyongo qui n’a pas manqué de préciser «  Cinq ans après sa disparition, nous sommes plus que jamais établis dans la certitude que Marcel GOTENE, était réellement un peintre incandescent, qui avait du métal et de la longueur. »

Cyrile BOTAKA, artiste peintre congolais,  mesurant la dimension de l’art de GOTENE a renchéri que : « Marcel GOTENE était un maitre qui a travaillé énormément pour avoir cette dimension spirituel, c’est quelqu’un qui a réussi dans ce domaine et il est pour nous une source d’inspiration intarissable, en dépit de son hermétisme. »

L’hommage rendu à l’artiste-peintre Marcel GOTENE à travers cette exposition témoigne de la dimension artistique de l’illustre disparu et surtout de la reconnaissance de la République envers cette icône de l’art plastique congolais de renommée internationale. Au plan national, l’exposition « GOTENE au cœur du Cosmos » favorise la connaissance et suscite l’intérêt congolais en matière d’art plastique. Au plan international, cette exposition qui est appelée à s’exporter, permettra de sensibiliser, de vulgariser et de promouvoir l’identité culturelle congolaise, à partir de l’œuvre de GOTENE.

Selon le programme officiel,  la journée du  20 février sera consacrée à des projections documentaires tels « Gotène Longonia », « l’odyssée Gotène. Un peintre dans la main de Dieu. » Au nombre des communications, il est prévu, entre autres, « la leçon inaugurale » qui sera faite par le professeur Théophile Obenga,  «  le chant/champ du monde  de Marcel Gotene, une saisie du cosmos » du professeur Omer Massoumou et « la symbolique des œuvres picturales de Marcel Gotène » par Mr Serge Eugène Ghoma-Boubangha. Ouverte ce 19 février 2018 cette exposition se clôturera le 19 mai 2018.

GOTENE, l’enfant de Yaba

« Chez moi tout est inspiration, tout provient de Dieu ! » Ainsi résumait t-il sa vie et l’essentiel de son œuvre, tout en précisant que « mon style est un genre défini qui véhicule des messages écrits. » « L’enfant de Yaba » qui naquit vers 1939 et qui intégra à 12 ans l’école de peinture de Poto poto, où il forgea ses premier pas dans la peinture, a été toujours au cœur du monde qui l’entoure, au milieu des hommes, au cœur du Cosmos entre terre et ciel. Jean Luc AKA-EVY, dans Gotène au cœur du Cosmos-Hommage à Marcel Gotène, dirait que « L’œuvre picturale gotéenne est une belle offrande à la vie de tous les êtres qui peuplent le Cosmos. » Ici se justifie le choix du thème de cette exposition, ainsi libellé « Gotène au cœur du Cosmos. »

Artiste, Peintre, sérigraphe et tapissier, Marcel Gotène était à la fois admiré et haï. C’est pourquoi, son art est un mélange de figure et d’abstrait empreint de liberté. Le Natif d’Abala, qui s’exporte à travers le Monde peint avec son cœur la vie qui l’a façonnée. Ces créations artistiques, objet de cette exposition ouverte au public, sur une période de trois mois, sont rangées sous le lot des souvenirs qui, images après images, tableaux après tableaux, forment ce qu’il est convenu d’appeler le monde merveilleux de Gotène.

Marcel GOTENE fut détenteur de plusieurs distinctions parmi lesquels le grand prix de la maison de l’Afrique décerné par la société internationale des beaux-Arts à Paris en 1972, le grand prix de la société AGIP à Paris –recherche Congo en 1987, et la médaille du dragon chinois pour l’ensemble de son œuvre décernée par l’ambassade populaire de Chine au Congo en 1988.

MIATOLOKA Boryce Agapyth

Correspondant particulier de GCO au Congo

GCO Copyright © GuineeConakry.online

LEAVE A REPLY