Mardi 11 Octobre 2016- La réaction de Paul Kagame Rechercher Kagame à la relance des enquêtes dans l’assassinat de Juvénal Habyarimana, ne s’est pas faite attendre.

La semaine dernière, des juges français avaient décidé de rouvrir l’enquête sur l’assassinat, le 6 avril 1994, de l’ex-président rwandais Juvénal Habyarimana.

Les analystes pensent que cet attentat est l’élément déclencheur du génocide de 1994.

En réaction, devant le Parlement, ce lundi 10 octobre, le président rwandais a envoyé des menaces voilés à la France.

Si la menace n’a pas été frontale, au moins, le discours prononcé par le chef d’État rwandais lors de l’ouverture de l’année judiciaire, ne laisse place à aucun doute, » Tout recommencer signifie que je dois rappeler, à certaines personnes, que le système judiciaire rwandais n’est pas subordonné aux intérêts français. C’est la France qui devrait être sur le banc des accusés et jugée… et personne au Rwanda », a déclaré Paul Kagame.

Avant de rappeler aux diplomates l’époque des relations tendues entre son pays et la France, » Souvenez-vous. Autrefois, lorsqu’au lieu d’aller chercher un visa à l’ambassade de France vous alliez dans une autre ambassade. Tout recommencer peut à nouveau signifier cela. Si, tout recommencer doit s’assimiler à une épreuve de force, nous aurons une épreuve de force », a-t-il poursuivi.

Pour mémoire, Kigali et Paris avaient rompu leurs relations diplomatiques de 2006 à 2009.

LEAVE A REPLY